Catégories
Lu et vu

La nouvelle lutte des classes en France

Dans sa préface de 1869 au 18 Brumaire, Marx écrivait : « Je montre, au contraire, comment la lutte de classes en France a créé des circonstances et des conditions qui ont permis à un médiocre et grotesque personnage de jouer le rôle de héros« . Aux yeux d’Emmanuel Todd, l’affaire est entendue : « Nous vivons dans la France d’Emmanuel Macron et cette phrase est pour nous ». Par un retour à Marx, l’historien s’efforce de comprendre comment une société peut simultanément produire un retour des conflits de classes, comme les Gilets jaunes, tout en continuant à accepter l’euro, alors même que son échec est désormais avéré. À travers une relecture de l’histoire du traité de Maastricht (1992) à aujourd’hui, il démontre que la France connaît une stagnation du niveau de vie depuis la fin des années 1990 et, à partir de la crise de 2008, une dynamique de baisse qui touche 99% de la population. Après un cycle “sociétal” de cinquante ans (1968-2018), Todd voit l’amorce d’un nouveau cycle de luttes de classes (2018-2068) opposant l’ensemble de la population à une aristocratie stato-financière (le 1%) dominée par une haute administration et des inspecteurs des finances qui se sont émancipés de la démocratie. L’image est celle d’une nation réunifiée par la baisse du niveau de vie et les évolutions sociales et culturelles de ces trente dernières années. Cette nouvelle lutte de classes prend toutefois place dans une société travaillée par des phénomènes de non-conscience et de fausse conscience de classe, à l’image de ces enseignants précarisés ayant voté Macron en 2017, empêchant jusqu’à présent l’émergence d’une contestation idéologique crédible et organisée du système.

Devant la poursuite de luttes sociales amenées à se durcir et le risque d’un renforcement continu de l’État dans sa dimension répressive, Todd plaide pour un nouveau compromis entre le peuple et les élites, dans l’esprit du “populisme décent” d’un David Goodhart, afin de mettre au pas l’aristocratie stato-financière. Si Les luttes de classes en France au XXIe siècle est un véritable livre de recherche et de prospective qu’il ne serait pas possible de résumer ici, Todd ne peut s’empêcher de multiplier les plaisanteries, piques ou formules assassines à l’égard de notre classe dirigeante, avec une ironie aussi drôle que cruelle, rendant la lecture passionnante et divertissante.

Recension initialement parue sur Le Comptoir

Par Romain Masson

Esprit critique et sarcastique qui essaye de penser en dehors des clous pour refaire le monde, sans se prendre (trop) au sérieux. Continue naïvement de croire que le savoir et la culture sont le meilleur rempart à la bêtise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s